France 3 Limousin – Interview sur le vote du pass vaccinal

J’ai pris la parole à plusieurs reprises dans plusieurs médias au sujet du vote du projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et des menaces de mort que j’ai reçues: aucune menace n’influencera mon vote que je crois juste et conforme à l’intérêt général. Peu importe les menaces, le déferlement de haine, qui ne reposent sur aucun argument rationnel. Je reste favorable à ce texte. Ces menaces ne font que renforcer mes positions, j’ai été élu pour agir pour l’intérêt général et non pour gagner un nouveau mandat. Comme nombreux de mes collègues qui ont été pointés du doigt pour notre position sur le pass vaccinal, j’ai déposé plainte au commissariat au de Guéret.

Par ailleurs, j’ai pris la parole au sujet de l’interview du Président de la République dans Le Parisien, en affirmant que le chef de l’Etat, tout comme moi, n’est pas un adepte de la langue de bois et son propos n’a rien de choquant contrairement au vocabulaire des antivax.
Depuis le début de la crise sanitaire nous avons eu de cesse que de convaincre les Français de se faire vacciner pour nous protéger collectivement et cela a fonctionné car plus de 78,5% sont vaccinés.
Ceux qui refusent de se faire vacciner portent une responsabilité quant à la surcharge des services de réanimation et mettent leur propre vie en danger. Le propos du chef de l’Etat consiste uniquement à pousser vers la vaccination, y compris grâce au pass vaccinal.

Replay
Article France Bleu Creuse
Article France 3 Nouvelle-Aquitaine