C8 – Balance ton post

Invité sur le plateau de Balance Ton Post sur C8 je suis revenu sur les annonces du Premier ministre Jean Castex face à la flambée des prix.
Le gouvernement a déjà agi sur le prix du gaz et de l’électricité avec le bouclier tarifaire pour 5,6 milliards d’euros dont à cela s’ajoute les 3,8 milliards d’euros annoncés pour le carburant. Contrairement aux critiques avancées, l’Etat, pour protéger les ménages les plus modestes va dépenser plus que ce qu’il ne va gagner. Nous sommes bien conscients de l’impact de la hausse des prix du carburant sur le pouvoir d’achat. Nous sommes en plein dans une période d’inflation qui risque de durer encore et qui résulte de la reprise économique qui exige une importante quantité de matière première. Mais j’ai tenu à rappeler que les prix étaient fixés par l’OPEP.

L’indemnité inflation de 100€ qui concerna 38 millions de Français qui touchent moins de 2000€ net par mois ne résoudra pas tous les problèmes, mais depuis le début du quinquennat nous sommes mobilisés pour le pouvoir d’achat des Français avec notamment la baisse de l’impôt sur le revenu. Nous avons augmenté le SMIC et baissons progressivement l’impôt sur les entreprises afin qu’elles puissent payer davantage leurs salariés. Des secteurs comme la restauration et le BTP n’ont d’autres choix que d’augmenter le salaire pour trouver de la main d’œuvre. Cette mesure est loin d’être hors sol et moi-même qui viens d’une zone rurale, je suis bien confronté aux réalités du terrain, aux problématiques auxquelles font face les aides-soignantes, qui parcourent la moitié du département pour aller travailler, les routiers, les agriculteurs, les TPE/PME, etc.

La loi de l’offre et de la demande fait que si nous ne voulons pas payer le pétrole à ce prix aux producteurs qui se trouvent dans les pays du Moyen-Orient, le pétrole ira ailleurs. En cas de baisse des taxes les expériences nous ont montré que les marges sont récupérées par les intermédiaires de la filière pétrolière, et la baisse ne se traduit pas automatiquement à la pompe. Cette indemnité de 100 euros représente un montant non-négligeable pour beaucoup de foyers, mais peu importe le montant, ça ne règlera pas tous les problèmes. Nous devons surtout être conscients de la nécessité d’être souverain sur d’autres énergies et ne pas être dépendants des prix. Nous savons que les énergies fossiles vont se terminer un jour ou l’autre, nous allons devoir investir dans d’autres énergies comme l’hydrogène, développer de nouvelles technologies dans le sens du plan d’investissement “France 2030” présenté récemment par Emmanuel Macron.

Replay