France Bleu Creuse – Interview sur la loi EGALIM 2

Interview sur France Bleu Creuse au sujet de la loi EGALIM 2 sur laquelle nous avons travaillé avec mon collègue Gregory Besson-Moreau. Un outil qui vient compléter et pousser les dispositions de la loi EGALIM 1 dont j’étais le rapporteur. Nous sommes dans la même logique qu’EGALIM 1, à savoir contractualiser sur la base des couts de production, sauf que cette fois-ci elle a un caractère obligatoire entre l’éleveur et son premier acheteur. Nous avons également rendu la transparence obligatoire!
Le prix agricole sera également non-négociable par la grande distribution auprès de son fournisseur.

Tout l’enjeu d’EGALIM 2 est de figer ces mécanismes pour qu’ils soient obligatoires à l’avenir. Les industriels ne vont plus avoir le choix ; il y aura une transparence totale depuis le début de la chaîne, de l’agriculteur au consommateur, sur le prix payé au producteur. Il y aura des contrôles et des sanctions pour ceux qui ne jouent pas le jeu. Il y a aussi la nécessité de structuration des filières et de retrouver une meilleure solidarité au sein de ces filières si l’on veut que les lois fonctionnent et pour éviter d’avoir une concurrence entre les agriculteurs à la baisse au niveau du prix.
L’Etat impose un cadre législatif et le fera respecter. Mais ce n’est pas l’Etat qui va fixer le prix des produits agricoles ce sont les interprofessions. Il doit y avoir une mobilisation de tous les acteurs. Des mécanismes de régulation des volumes sont à inventer si les agriculteurs veulent durablement peser sur le niveau de prix notamment à l’export. Cette régulation doit être mise en place par la profession elle-même.

Les chiffres provenant du rapport de l’Insee publié le 11 octobre 2021 sont alarmants ; les éleveurs sont ceux qui ont le revenu le plus bas au sein de la population agricole. C’est une nécessité absolue de rémunérer dignement nos agriculteurs.

Replay