Interview Sud Radio à la suite des annonces d’Emmanuel Macron

Invité sur Sud Radio pour évoquer les mesures annoncées par Emmanuel Macron comme l’élargissement du Pass Sanitaire. Ce n’est pas une obligation vaccinale mais une incitation forte à se faire vacciner. Le vaccin est la solution que nous avons contre le virus. Sortons des égoïsmes et nombrilismes pour l’intérêt collectif, des doses de vaccin sont disponibles !
Il y a toujours eu des vaccins obligatoires, notamment pour éviter les maladies infantiles ou pour les soignants. La vaccination est une immunité collective. Avec les millions de vaccins déjà injectés on voit bien que les effets secondaires sont minimes. Le vaccin diminue les formes grave de Covid-19 et réduit la circulation du virus.

Nous sommes face à une recrudescence de l’épidémie avec le variant Delta. La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain et nous devons nous adapter cet été pour éviter l’application de mesures plus contraignantes comme les fermetures de certains lieux dans d’autres pays. La situation sanitaire du pays a changé, nous n’avons pas d’autres choix que de vacciner. En Italie, plus de 90% des soignants sont vaccinés contre 58% en France, c’est une incompréhension. Aucun argument scientifique ne s’oppose au vaccin. Nous sommes une Nation scientifique. Si on ne fait pas confiance à la science on va vers l’obscurantisme et les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.
Les personnes au contact avec les publics les plus fragiles, les plus sensibles, devaient être vaccinés de façon obligatoire comme les pompiers et les ambulanciers.

Des contrôles seront opérés dans les lieux pour le Pass sanitaire. Le Premier ministre rencontrera les professionnels des différents secteurs à ce sujet. Nous discuterons du projet de loi qui arrivera à l’Assemblée nationale dès le 21 juillet.

Hier soir, le Président de la République à rappelé la direction à mener, agir jusqu’au dernier jour du quinquennat pour réformer le pays. Aujourd’hui nous devons trouver des solutions pour lutter contre le chômage massif. Nos entreprises n’arrivent pas à recruter. Il y a une véritable inadéquation entre les offres et les formations des demandeurs d’emploi. Emmanuel Macron a d’ailleurs annoncé un plan formation et requalification. Le chef de l’Etat a également précisé que la réforme des retraites serait engagée après la pandémie. Cette réforme est nécessaire pour plus de justice sociale. L’objectif est d’avoir un vrai pacte générationnel pour les jeunes qui ont été en difficulté à cause de la crise, mais aussi pour nos aînés qui touchent de faibles retraites. Il faut retrouver une solidarité nationale. Notre devoir est d’opérer ces réformes pour les Français, d’aller à la rencontre de nos concitoyens, et c’est ce que nous faisons en tant que députés, pour aller leur expliquer ces réformes et les convaincre de leur nécessité.
Nous allons poursuivre le travail !

Lien interview