Sud Radio – Interview sur l’actualité sanitaire, le projet de loi climat & résilience, Egalim, séparatisme

Invité à l’antenne de Sud Radio, je suis revenu sur la situation sanitaire et sur la perspective de rouvrir nos commerces et lieux de culture. Comme tous les Français, le Président de la République aimerait rouvrir rapidement, mais cela se fera progressivement. Nous devons tenir compte de l’évolution de l’épidémie et de la vaccination. Il faut saluer tous les efforts que nos concitoyens ont fait depuis le début et qui veulent retrouver leur vie d’avant, mais nous devons encore tenir quelques semaines.

En Creuse, 24% de la population a été vaccinée car le département compte la 2ème population la plus âgée de France qui représente la population cible de la stratégie vaccinale. La circulation du virus reste assez limitée mais c’est en train de monter. Il est difficile d’appliquer les mesures nationales sur le département car l’épidémie était peu présente au début mais nous devons rester vigilants car personne n’est à l’abris. Sur le terrain, les mesures sont appliquées avec une certaine souplesse par la Préfète de la Creuse et les forces de l’ordre.

Sur le projet de loi climat et résilience, j’ai rappelé mon opposition à l’écologie dogmatique. Les agriculteurs sont les 1ers concernés par le changement climatique et qui doivent changer leurs modes d’exploitation pour y faire face. J’ai connu beaucoup plus de sécheresses en 15 ans que mon père en 40 ans de métier. Il est plus facile de taper sur les agriculteurs plutôt d’expliquer à tous les Français que nous devons tous changer notre mode de vie. Les agriculteurs sont stigmatisés en permanence et je suis contre l’idée de leur imposer de nouvelles normes encore plus contraignantes. Je ne suis pas une langue de bois et en tant que député paysan j’ai aussi le rôle de faire remonter au Gouvernement les réalités de terrain. J’insiste sur le fait que nous devons accompagner les agriculteurs et ne pas agir contre eux.

La loi EGALIM dont j’ai été le rapporteur prévoyait déjà une expérimentation de 2 ans sur les menus végétariens en restauration collective. Je respecte les personnes qui font le choix de manger végétarien, mais selon moi ce n’est pas à l’Etat d’intervenir.
Je m’oppose catégoriquement à la vision qui consiste à dire que la viande est mauvaise pour la santé et l’environnement, c’est totalement faux. Sur la santé, nous sommes largement en-dessous de la consommation de viande préconisée par l’OMS, en particulier chez les jeunes. Les modes d’élevage ont beaucoup plus d’externalités positives et les élevages bovins France ne polluent pas contrairement aux feedslot américains. A ce rythme, nos élevages vont finir par disparaître et je suis sûr que l’environnement ne se portera pas mieux pour autant.

La proposition de loi de mon collègue Gregory Besson-Moreau sur laquelle j’ai travaillé a vocation à poursuivre le travail engagé par EGALIM pour améliorer la rémunération des agriculteurs. On ne peut pas leur demander d’opérer une transition agroécologique sans moyens pour investir. Nous allons imposer de nouvelles obligations pour la grande distribution et les industries agro-alimentaires, notamment, respect du prix des matières premières agricoles, transparence des marges pour que le consommateur soit informé de la redescente de valeur. Les agriculteurs veulent vivre de leur métier et non pas des aides. Ils veulent vivre de le vente de leurs produits de qualité. L’agriculture française est une des plus durables au monde.

Sur le projet de loi sur le séparatisme, je n’ai pas changé ma vision et je suis toujours convaincu que mon amendement qui visait à interdire le port du voile par des fillettes était très important. Le président du CFCM l’avait dit, le voile a tout à voir avec l’endoctrinement et très peu avec la religion.
Les sénateurs ont stigmatisé nos compatriotes de religion musulmane et je suis en désaccord profond avec ce qui a été voté et il est hors de question de voter le texte en l’état. Je poursuivrais mon combat sur cette vision de la laïcité et la lutte contre l’endoctrinement des enfants.

Replay