[Tribune]: Relocaliser la production de viande bovine: une solution durable contre le changement climatique – L’Opinion

© Sipa Press

Retrouvez notre tribune avec Pierre Venteau, co-signée par Olivier Damaisin, Alain Perea & Martine Leguille-Balloy sur la relocalisation en France de la production de viande bovine: une solution durable pour lutter contre le changement climatique. Nous importons des viandes issues des pays d’Europe du Nord, nous exportons des bovins mâles vivants pour se faire engraisser en Italie et en Espagne car ces jeunes bovins ne correspondent pas à nos habitudes alimentaires.
Cette situation nous interpelle vis-à-vis de l’empreinte environnementale et du bien-être animal. Nous importons de la viande de l’autre côté du globe alors que nous envoyons des animaux vivants se faire engraisser à l’étranger. Pourtant, les systèmes naisseurs-engraisseurs finissant la totalité des animaux reposent sur le principe de l’agroécologie: ils valorisent les surfaces de prairies permanentes tout en conservant un assolement de polyculture élevage favorable à la biodiversité, au stockage carbone, etc.
La nouvelle PAC doit soutenir les systèmes de production bovins avec finition et faciliter l’accès aux eco-schémas, aux MAEC (systèmes accompagnant l’évolution des pratiques) et à de puissants investissements pour le bien-être animal et les capacités de production.


Le sujet n’est pas la quantité de la viande consommée, mais plutôt sa qualité: il faut consommer de la viande autre que dans des produits transformés, mais surtout s’assurer qu’elle soit issue de cheptels français et rémunérant équitablement les éleveurs. La filière a du mal à se structurer et à faire des propositions de régulation des prix et des volumes. C’est ce qui a été fait par le renforcement des contrôles des négociations commerciales et les appels du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation à introduire du jeune bovin dans les cantines.

Mobilisons-nous pour trouver de nouveaux débouchés pour la viande de qualité de nos mâles et pour que nos enfants apprennent à apprécier notre viande d’excellence. L’objectif est de substituer la viande d’importation par nos jeunes bovins en relocalisant massivement leur finition en France et en la consommant dans la restauration hors domicile. Nous travaillons activement sur l’élaboration d’un plan de soutien avec le cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Lire notre tribune