CORONAVIRUS : Nouvelles aides aux plus précaires

Avec la crise du Coronavirus beaucoup de familles déjà en difficulté se retrouve avec leurs enfants sans cantine, devant faire face à des coûts supérieurs pour les courses alimentaires tout en se retrouvant avec moins de revenus. 

Ce jeudi 23 avril 2020, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, et Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, ont annoncés le plan du gouvernement pour venir en aide aux plus précaires pendant cette crise. 

Le plan gouvernemental est constitué de trois volets : 
. La mise à l’abri des plus fragiles, 
. Permettre à chacun de vivre dignement
. Fournir une aide alimentaire d’urgence

#1 Mettre à l’abri les plus fragiles

17 000 places d’hébergement ont été ouvertes depuis le 1er jour du confinement pour les personnes sans abri, dont 10 600 places en hôtel. Actuellement, 177 000 personnes ont déjà été accueillies.
88 sites accueillent des personnes en très grande précarité, atteintes du Covid-19 mais ne nécessitant pas hospitalisation. 

#2 Une aide de solidarité pour 4 millions de Français

Le gouvernement a acté le 15 avril une aide d’urgence pour près de 4 millions de Français. 
Les ménages bénéficiant du RSA et l’allocation de solidarité spécifique (ASS) vont toucher le 15 mai une aide de 150 euros, auxquels s’ajoutent 100 euros par enfant.
Une prime de 100 euros par enfant sera également versée aux bénéficiaires des APL, qui ne touchent ni RSA ni ASS.

#3 Des chèques alimentaires de 105 euros

Des chèques services à destination des SDF et familles hébergées va être renforcée. Julien Denormandie a d’ailleurs précisé que « Depuis le 1er avril, 64 000 personnes ont bénéficié de ces chèques ».
Le plan d’urgence présenté ce jeudi débloque 39 millions d’euros pour l’aide alimentaire dont 25 millions d’euros sont dédiés aux associations d’aide alimentaire pour acheter de la nourriture, avec des commandes centralisées par l’Etat ou directement. 

Cette aide sera versée selon les besoins, département par département. Elle servira aussi à faire face aux dépenses supplémentaires pour adapter la logistique de distribution alimentaire.

14 millions d’euros sont affectés aux territoires en difficulté.
Sur cette somme, 10 millions seront distribués sous forme de chèques d’urgence alimentaire et concerneront l’Ile-de-France, Lyon ou encore Marseille et plus globalement les régions Auvergne-Rhône-Alpes, PACA et Occitanie.

Ces chèques seront confiés dès demain aux préfectures qui les répartiront via les CCAS des communes. Leur montant sera de 105 euros par foyer.

Il y aura en tout 2,9 millions de chèques utilisables dans les supermarchés pour des achats de première nécessité.

Quatre millions d’euros sont affectés à l’aide alimentaire d’urgence en Outre-mer soit sous forme de chèques alimentaires, soit sous forme de denrées. 
Cette aide concerne la Guyane, Mayotte et Saint-Martin.