CORONAVIRUS – Déclaration du président de la république Emmanuel Macron (13/04/20)

Retrouvez la synthèse du discours ci-dessous, ainsi que l’intégralité de l’allocution en vidéo.

Rien n’est acquis : dans le Grand Est comme en Île-de-France, les services hospitaliers restent saturés. Nous devons continuer d’appliquer nos règles avec rigueur.

 Des mesures ont été prises pour soutenir notre économie, nos entreprises, et nos salariés. Est prévu un plan spécifique pour les secteurs du tourisme de l’hôtellerie, de la restauration, de la culture et de l’événementiel (mesures de soutien et annulation des charges).

 Est annoncée une aide exceptionnelle pour les familles modestes avec enfants, mais également pour les étudiants les plus précaires notamment lorsque leurs familles viennent d’Outre-Mer.

 Le déconfinement sera progressif, à compter du lundi 11 mai. Les règles pourront être adaptées en fonction de l’état de l’avancée de l’épidémie. 

 Les crèches, les écoles, les collèges, les lycées réouvriront progressivement le 11 mai (à l’exception des établissements  d’enseignement supérieur).

 Les festivals et les événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à juillet prochain. 

 Les personnes âgées, handicapées et les plus fragiles devront rester confinées au-delà du 11 mai.

 Une organisation nouvelle est à prévoir à la fin du confinement, à l’image de l’utilisation la plus large possible des tests sérologiques. Chaque Français devra pouvoir se munir d’un masque de type grand public. 

 Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toutes les personnes ayant des symptômes. Pour accompagner cette phase, plusieurs innovations font l’objet de travaux, à l’image d’une application numérique dédiée, fonctionnant sur la base du volontariat (« tracking »). Avant le 11 mai, le Parlement se saisira de la question. 

 Jusqu’à nouvel ordre, nos frontières avec les pays non européens resteront fermées.

 Deux chantiers sont aujourd’hui ouverts :

 Concernant l’investissement massif dans la recherche, et les traitements. Toutes les options sont explorées, et nous sommes le pays le plus engagé dans les essais cliniques. 

 Au niveau européen, les premières décisions vont dans le bon sens. Toutefois, nous avons besoin d’un moment de refondation européenne de plus grande ampleur. Nous devons également aider nos voisins d’Afrique.